4 astuces pour reconnaître les régurgitations… Et les calmer !

Aussi connues sous le nom de reflux ou rejets , les régurgitations sont un phénomène fréquent qui touche environ 40 à 65%* des nourrissons au cours des 12 premiers mois, allaités ou non. Ce n’est pas rare donc ne vous inquiétez pas, surtout qu'elles disparaissent entre 12 et 18 mois !  C’est juste que le système digestif de votre bébé n’est pas encore mature et le petit clapet situé en bas de son œsophage (pour éviter les remontées) ne fonctionne pas très bien. 

Voici nos astuces pour les reconnaître, les éviter et les calmer un maximum !

 

1. Comment les reconnaît-on ?

Les régurgitations ont lieu juste après la tétée (elles auront l'aspect du lait bu) ou après le début de la digestion (elles auront l'aspect de lait caillé, avec une odeur aigrelette). Le lait qu’a bu bébé refait le chemin en sens inverse et remonte de l’estomac à la bouche (et au bavoir), mêlé de fluide gastrique. Parfois, vous pouvez même ne rien voir sortir de sa bouche mais voir votre bébé mâchonner. Mais s’il ne pleure pas et continue de prendre du poids, pas de panique! Tout rentrera dans l’ordre en grandissant. Par contre, si vous avez l’impression que c'est douloureux pour lui, ou que les régurgitations sont vraiment trop importantes, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Il peut s'agir de reflux gastro-œsophagiens ou RGO, qui peuvent entrainer, à terme, une œsophagite (inflammation de l'œsophage). À ne pas confondre avec les vomissements qui s'accompagnent de contractions musculaires ou abdominales.

 

2. Les bons gestes du repas

Faites des pauses pendant les repas, prenez le temps ! Alors pendant la tétée, que vous allaitiez ou que vous donniez le biberon, pensez à faire des petites pauses pour que votre bébé fasse son rot avant de s’y remettre. Ça lui permettra de libérer l’air qu’il aura avalé. Pensez aussi à bien incliner le biberon pour qu'il n'avale pas trop d'air. 

Privilégiez la position verticale : Pendant le repas, installez bébé à la verticale et gardez-le quelques minutes dans la même position. Pour limiter les pressions sur son petit estomac, ne l’installez pas dans une chaise haute tant qu’il ne tient pas assis tout seul (généralement vers 6 mois).

N’oubliez pas le rot : Pour éviter un rejet, bébé doit faire son rot après le repas, et éventuellement pendant, lorsque vous faites des pauses. 

Ne couchez pas bébé juste après le repas : Attendez au moins 30 minutes. Vous pouvez l'installer dans un transat ou rehausser un peu son lit pour qu’il soit incliné. Il doit être couché sur le dos avec la tête du lit surélevée de 10 à 15° pour éviter les remontées. Pour vous aider, il existe des inclinateurs de lit. 

De manière générale, évitez de faire pression sur son ventre avec une couche ou des vêtements trop serrés par exemple. 

 

3. Bien choisir son biberon

Si votre bébé souffre de régurgitations, il existe des biberons adaptés qui faciliteront son repas. Attention surtout au choix de la tétine ! 

- Il ne faut pas qu'elle laisse passer trop d'air car si bébé en avale trop pendant la tétée, il fera des rots pour les évacuer et aura plus de risques d'avoir des régurgitations. 

- Côté débit, il ne doit être ni trop important pour que bébé n’avale pas trop vite, ni trop faible pour ne pas qu’il s’énerve.

- Et choisissez-en une qui laisse passer les laits épaissis et/ou anti-régurgitations.  

regurgitation

 

4. Choisir son lait 

Le lait maternel reste l'alimentation idéale pour les nourrissons et l’OMS recommande aux jeunes mamans d’allaiter exclusivement au sein leur bébé jusqu’à 6 mois.

Mais pour les bébés qui souffrent de régurgitations sévères ou persistantes, il existe des laits spécifiques : ces laits AR* (pour Anti Régurgitations) sont étudiés pour épaissir le bol alimentaire dans l’estomac de bébé. Lorsque la formule est épaissie, la remontée du bol alimentaire vers la bouche est difficile, les régurgitations diminuent. Il existe 2 types d’épaississants autorisés dans les laits infantiles : l’amidon et la caroube.  

Important : en cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre qui vous guidera vers la meilleure formule, et vous aidera à aborder la transition d’un lait normal à un lait anti-régurgitations si besoin. 

Pour savoir si le lait que vous avez choisi est efficace, c’est facile : si bébé prend son biberon et qu'il régurgite moins ou plus du tout, et qu’il continue à prendre du poids, c’est que le lait lui convient et que vous avez fait le bon choix.

* Les laits Anti-Régurgitations doivent être utilisés sous contrôle médical.

En savoir plus