La réintroduction des produits laitiers après une APLV

Alimentation Plus de 12 mois
La réintroduction des produits laitiers après une APLV

Les protéines de lait de vache touchent 3% des jeunes enfants. L’évolution de l’allergie elle-même se fait généralement vers la rémission avant 6 ans dans 99% des cas. Les allergies peuvent avoir des durées de persistances plus longues et moins bien identifiées. Alors, comment veiller à réintroduire progressivement les produits laitiers sans perturber le développement digestif de bébé ?

Une réintroduction progressive sous avis médical

En effet, certains enfants considérés comme guéris de l’APLV peuvent tout de même rester sensibles et ne pas tolérer des quantités normales de laitages. Il existe de nombreuses pratiques pour autoriser ou non la réintroduction de produits laitiers. Il faut également prendre en compte l’après-allergie, qui peut être source d’un mauvais équilibre alimentaire.
Attention : Lé réintroduction alimentaire doit se faire en accord et sous contrôle du médecin traitant votre bébé pour l’APLV.

Le test de tolérance des produits laitiers chez l’enfant

La fin du régime d’éviction nécessite la réalisation de tests de provocations par voie orale (TPO) au lait de vache environ 18 à 24 mois après le diagnostic tombé. Cet examen consiste à faire consommer du lait à l’enfant et en quantité croissante. Il est important de réaliser ce test sous surveillance médicale dans un hôpital équipé pour anticiper les éventuelles réactions sévères.
Généralement, une goutte de lait est tout d’abord déposée sur la peau, puis une goutte à l’intérieur des lèvres et enfin on fait gouter du lait à l’enfant en augmentant les doses très progressivement.

S’il y a une réaction à n’importe quelle étape de ce test, la réintroduction doit être reportée de plusieurs mois.

Si l’enfant ne réagit pas, les tests sont suivis par une réintroduction progressive du lait et des laitages à domicile.

Pour la réintroduction on peut par exemple commencer par favoriser des aliments contenant peu de protéines laitières comme le fromage fondu.

 

Seule l’orientation de la marche à suivre du pédiatre, médecin, est importante pour effectuer ces différents tests et avoir le feu vert et être enfin sûre que la réintroduction des produits laitiers est définitivement possible.